Communiqués de presse

Covid-19 : la situation sanitaire en Haute-Saône est fragile et implique la responsabilité de chacun

 
 
Covid-19 : la situation sanitaire en Haute-Saône est fragile et implique la responsabilité de chacun

En Haute-Saône, comme dans le reste de la Bourgogne-Franche-Comté, la situation sanitaire reste fragile, avec un taux d’incidence en augmentation depuis le début du mois de décembre. 237 nouveaux cas pour 100 000 habitants sont recensés au 29 décembre, contre 150 le 1er décembre, au niveau le plus bas connu depuis la 2ᵉ vague. Pour mémoire, début octobre, ce taux n’était que de 21 nouveaux cas pour 100 000 habitants dans le département.

Au 29 décembre, dans le département, 78 personnes sont actuellement hospitalisées dont 8 personnes en réanimation.

Le nombre de décès à l’hôpital lié à la Covid-19 s’élève désormais à 148 personnes, soit 71 nouveaux décès par rapport aux données du printemps.

Face à cette situation, Olivier Veran, ministre de Solidarités et de la Santé, a annoncé hier qu’une vigilance particulière serait portée sur 20 départements où le taux d’incidence en population générale – ou chez les plus de 65 ans – se rapproche ou est supérieur au seuil d’alerte maximal. La Haute-Saône est concernée compte tenu de la fragilité de la situation épidémique telle qu’évoquée supra.

En fonction de l’évolution des indicateurs d’ici le 1er janvier, une extension du couvre-feu sera possible à compter de samedi 2 janvier.

Fabienne Balussou, préfète de la Haute-Saône, a organisé cet après-midi une concertation avec les élus locaux afin d’échanger sur la situation sanitaire et la perspective d’une éventuelle extension du couvre-feu.

Pour maîtriser l’épidémie, la responsabilité de chacun est indispensable dans le respect des gestes barrières. Pour cela, il est essentiel de limiter les flux, les rassemblements et les concentrations de population.

C’est pourquoi, il a été demandé aux policiers et gendarmes de maintenir leur mobilisation, face aux signes d’une nouvelle accélération de la diffusion du virus. Au 27 décembre, plus de 2 200 contrôles ont ainsi été réalisés par les forces de sécurité intérieure afin d’assurer le respect des règles sanitaires. Plus spécifiquement, environ 320 contrôles du respect du couvre-feu ont été réalisés sur la période du 15 au 27 décembre.

Il convient de rappeler que le couvre-feu entré en vigueur le 15 décembre ne bénéficiera d’aucune dérogation pour la soirée de la Saint-Sylvestre, contrairement au réveillon de Noël.

L’objectif est de limiter les rassemblements durant lesquels les gestes barrières sont moins bien appliqués.

Ainsi, les sorties et déplacements sont interdits de 20h00 à 06h00 du matin sous peine d’une amende de 135 € et jusqu’à 3 750 € en cas de récidive, à l’exception des motifs dérogatoires de déplacement, en évitant tout regroupement de personne.

La préfète de la Haute-Saône et l’équipe préfectorale seront sur le terrain aux côtés des policiers et gendarmes, qui accentueront leurs contrôles dès ce soir, mercredi 30 décembre.

L’organisation de fêtes clandestines, qui présentent un risque particulièrement élevé pour la santé publique, fera également l’objet d’une vigilance toute particulière des forces de sécurité. Le parquet de la Haute-Saône rappelle à ce titre que les organisateurs de ces événements pourront notamment être poursuivis devant le tribunal correctionnel pour mise en danger de la vie d’autrui.

> 2020 12 30 Fiche presse conjointe - Situation sanitaire en Haute-Saône - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,11 Mb