Sécheresse 2018 en Haute-Saône : retour d'expérience

 
 
Sécheresse 2018 en Haute-Saône : retour d'expérience

Le 21 février 2019, Ziad KHOURY, Préfet de la Haute Saône, a réuni un comité sécheresse pour :
- faire le bilan de la sécheresse de 2018 ;
- faire le point de la situation actuelle ;
- engager une démarche en vue de mieux anticiper la survenue d’une éventuelle sécheresse et adapter les mesures pour y faire face.

Les échanges ont permis de souligner la nécessité de mieux communiquer sur le sujet tant auprès des collectivités que du grand public.

Point de situation

La pluviométrie depuis le début de l’année est deux fois inférieure aux nationales saisonnières.
À ce jour, les débits des cours d’eau sont équivalents à ceux de 2003 et de 2018 à la même date. D’ici fin février, aucune « grosse » précipitation n’est prévue, et traditionnellement, les mois de mars ne sont pas particulièrement arrosés.
En conséquence, en l’absence de pluviométrie significative, les niveaux des rivières ne remontent pas et la situation reste préoccupante pour la saison.

En cette sortie d’hiver, les recharges de nappes superficielles et souterraines ne sont pas encore complètes et très inégales selon les secteurs géographiques du département.

Pour l’alimentation en eau potable, malgré les interconnexions, des recherches de nouvelles ressources (nouveaux forages, remises en service de captages abandonnés pour l’alimentation du bétail) sont envisagées pour palier les baisses de production de certains captages existants (SIE de Champagney, SIE du Vernoy, commune de Saulnot).

Mesures de précaution pour les usages de l’eau

En référence aux assises nationales de l’eau, il convient d’économiser, de protéger et de partager l’eau.

Pour le moment, aucune mesure de restriction n’a été décidée, mais il faut inciter les collectivités publiques, les professionnels et les particuliers à adapter leurs comportements en prenant conscience que l’eau n’est pas un bien inépuisable. C’est un bien commun dont il
appartient à chacun de préserver la ressource, et les actions les plus pertinentes sont celles qui sont mises en oeuvre localement, au plus près des points de consommation.

Des campagnes de communication vont être mises en œuvre en amont d’éventuelles restrictions que le préfet serait amené à décider rapidement, si les conditions climatiques l’exigeaient.

Il est d’ores-et-déjà rappelé les mesures de limitation des usages de l’eau que chacun peut mettre en oeuvre :

– en limitant les prélèvements d’eau pour préserver les écoulements des rivières et l’écosystème qu’elles abritent ;

– en évitant les usages non indispensables ;

– en limitant les rejets dans les cours d’eau, qui ont un fort impact en raison des faibles débits ;

- et plus généralement en adoptant un comportement personnel et économe en eau (réparer les fuites d’eau sans tarder, privilégier les douches aux bains, installer des équipements sanitaires économes en eau, ne pas laisser l’eau s’écouler).

Chantiers

Trois chantiers vont être ouverts rapidement :

1- Avec la Chambre de Commerce et d’Industrie et les principales entreprises afin d’améliorer les plans d’économie de l’eau des consommateurs majeurs (16 entreprises seront ciblées contre 10 actuellement) et de traiter des secteurs spécifiques comme le
lavage automobile ;

2- Avec la nouvelle Chambre d’Agriculture, afin d’élaborer un plan d’action autour des meilleures pratiques ;

3- Avec les associations de maires, afin de mieux agir en prévention et de mieux appliquer les mesures restrictives.

Une équipe projet sera mise en place au niveau des services de l’État, pilotée par le Directeur Départemental des Territoires.

La cellule de crise, activée 13 fois en 2018, sera élargie afin d’ajouter aux services de l’État qui la composent, les chambres consulaires, la fédération de pêche et l’association des maires de France.

Les mesures restrictives du plan de crise sécheresse seront revues afin de mieux différencier le niveau le plus élevé (crise) du niveau inférieur (alerte renforcée).

Télécharger le communiqué de presse :

> 2019.02.21_sécheresse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,11 Mb