Plan "1 jeune 1 solution"

 
 
Plan "1 jeune 1 solution"

Jeudi 23 juillet 2020, le gouvernement a présenté le plan « 1 jeune, 1 solution », doté d’une enveloppe de 6,7 milliards d’euros, avec des mesures pour accompagner les jeunes de 16-25 ans.

Le premier ministre a rappelé que les conséquences économiques de la crise sanitaire touchent de plein fouet les jeunes, qui sont les premières victimes. Si certains n’ont pas pu achever leur formation, d’autres arrivent sur un marché du travail durement frappé par la crise économique et sociale.

Protéger l’avenir des jeunes est l’une des priorités de l’État. C’est pourquoi le premier volet du Plan de relance leur est consacré.

1. Les mesures du plan « 1 jeune 1 solution »

Le plan « 1 jeune, 1 solution » matérialise un engagement fort : le Gouvernement ne laissera aucun jeune sans solution, en proposant une réponse adaptée à chaque situation.

L’ambition de ce plan est de permettre aux 750 000 jeunes arrivant sur le marché du travail en 2020 de trouver une solution vers l’emploi, sans oublier les jeunes qui sont déjà sans activité et sans formation.

L’action de l’État est guidée par 3 priorités :

  • Faciliter l’entrée dans la vie professionnelle des jeunes :
    • Une compensation de charge de 4 000 euros pour tout jeune recruté entre août 2020 et janvier 2021.
    • Une aide exceptionnelle de 5 000 euros pour recruter un alternant de moins de 18 ans (en contrat d’apprentissage ou de professionnali sation ) ou de 8 000 euros pour recruter un alternant de plus de 18 ans.
    • 100 000 missions de service civique supplémentaires pour permettre à des jeunes de s’engager dans des associations.
    • 2 000 emplois FONJEP en appui des associations pour se développer et se consolider.
    • 1 000 jeunes seront recrutés dans des TPE et PMEPetites et moyennes entreprises sur des métiers centrés autour de la transformation écologique des modèles économiques.
1 jeune 1 solution - Les aides de l'Etat
  • Orienter et de former 200 000 jeunes vers les secteurs et les métiers d’avenir :
    • 100 000 nouvelles formations qualifiantes ou pré-qualifiantes seront proposées aux jeunes sans qualification ou en échec dans l’enseignement supérieur.
    • 16 000 formations dans le secteur du soin pour doubler les capacités de formation des aides-soignants, des infirmières et des auxiliaires de vie dans les 5 prochaines années.
    • 35 000 formations numériques pour les jeunes non-qualifiés en 2020 et 2021.
    • Des parcours individualisés pour 35 000 décrocheurs entre 16 et 18 ans d’ici fin 2021.
    • 26 500 places supplémentaires pour poursuivre des formations en études supérieures, en CAP et BTS à la rentrée 2020.
  • Accompagner les jeunes éloignés de l’emploi en construisant 300 000 parcours d’insertion sur mesure :
    • 120 000 dispositifs supplémentaires d’insertion dans l’emploi : Parcours Emploi Compétences (PEC) et Contrat Initiative Emploi (CIE).
    • Augmentation de 50 % des places en Garantie jeunes pour atteindre 150 000 possibilités d’accompagnement.
    • 80 000 Parcours Contractualisé d’Accompagnement vers l’Emploi et l’Autonomie (PACEA ) supplémentaires.
    • Doublement de l’Accompagnement Intensif Jeunes (AIJ ) mis en place au sein de Pôle emploi.
    • 3 000 places supplémentaires dans le dispositif SESAME : accompagnement sur mesure vers les métiers du sport et de l’animation.
moteur-recherche-1j1sol_imagelarge

https://travail-emploi.gouv.fr/le-ministere-en-action/relance-activite/plan-1jeune-1solution/1jeune1solution

2. Les actions en faveur des jeunes dans le département

Actuellement, en Haute-Saône, 4 550 jeunes de 16 à 25 ans ne sont ni en formation ni en emploi. Les jeunes sont plus durement touchés par les conséquences économiques de la crise sanitaire.

C’est pourquoi, plusieurs actions ont été mises en place dans le département afin d’aider les jeunes à se former et s’insérer dans l’emploi. Fabienne Balussou, préfète de la Haute-Saône les as rappelées jeudi 22 octobre 2020 à l’occasion de sa visite de l’entreprise Brûlerie Doillon à Vesoul.

Par exemple, du 7 au 28 septembre 2020, un salon de l’apprentissage en ligne « Osez l’apprentissage » a été organisé par Pôle emploi Bourgogne-Franche-Comté. L’objectif est de favoriser la mise en relation entre les recruteurs et les candidats à la formation par alternance.

Pour les recruteurs, c’est une solution de gestion complète qui permet de :

  • Présenter les entreprises et les postes à pourvoir
  • Traiter et gérer en un clic les réponses aux candidats
  • Organiser facilement le planning des entretiens avec les candidats par téléphone

Cet événement s’inscrit dans la continuité des actions menées sur les territoires pour promouvoir l’apprentissage.

Le salon en ligne a réuni 23 stands entreprises. Au total, 61 offres de formation par alternance ont été proposées. 763 candidats ont visité le salon. 77 candidatures ont été déposées auxquelles s’ajoutent 22 candidatures spontanées.

Par ailleurs, le bus de l’apprentissage passera le 1er décembre dans le département. L’objectif de cette opération est d’inciter les jeunes à découvrir les atouts de la formation en apprentissage. Elle s’inscrit donc dans la mobilisation générale pour le développement de l’apprentissage, véritable tremplin vers l’emploi.

> 2020 10 26 CP Plan 1 jeune 1 solution - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,20 Mb