Exercice de sécurité civile du 7 février 2017

 
 
Exercice nombreuses victimes type attentat

Les services de la Préfecture, les services de Police et de gendarmerie, le service départemental d'incendie et de secours, le parquet, le SAMUService d'aide médicale urgente, les associations de sécurité civile (Ordre de Malte, Association Départementale de Protection Civile, Croix Rouge), ont participé à un exercice de sécurité civile « type attentat » sur le site de l'Espace 70 à Vesoul, ce 7 février 2017.
L'objectif était de pouvoir évaluer la gestion d'une situation de crise nouvelle, dans des conditions réelles sur le terrain, dont l'objet est la prise d'otages et l'intrusion d'individus armés sur un site déterminé.

Il était question de mesurer la réactivité et l'organisation collective des services impactés, dans le but de décliner un schéma départemental de tuerie de masse.
Le scénario s'est déroulé comme suit :
Aux alentours de 8h30, le SDISService départemental d'incendie et de secours est averti, par plusieurs appels téléphoniques, de la présence de fumée émanant d'un véhicule garé sur le site de l'Espace 70.
Quelques minutes plus tard, ce sont 3 appels téléphoniques concordants auprès des forces de l'ordre, qui font état d'une intrusion au sein du site Espace 70 auprès des forces de l'ordre.
En effet, trois « terroristes » sont impliqués dans le scénario : un premier, retranché avec 5 otages dans le bâtiment, un second, mobile, dont l'objectif était de faire un maximum de victimes et un troisième qui par la suite, s'est échappé pour se mêler au groupe de victimes.
Une fois l'alerte donnée, les services de l’État se sont coordonnés. Le DDSPdirection départementale de la sécurité publique, commandant des opérations de police, a déterminé le zonage qui a permis, ensuite, de positionner le poste de commandement avancé (PCA), le poste médical avancé (PMA) et le point de regroupement des victimes (PRV).

Le PSIG SABRE est intervenu pour maîtriser les « terroristes ».
L'ensemble des victimes a été acheminé jusqu'au PMA par la colonne d'extraction des pompiers, encadrée par les forces d'intervention.
Les victimes en incapacité de pouvoir se déplacer ont été placées sur des barquettes et prises en charge au PMA ; les autres ont été accompagnées avec l'aide des moyens déployés par les pompiers, pour une prise en charge par les associations de sécurité civile (la Croix Rouge, l'Ordre de Malte et l'Association Départementale de Sécurité Civile).
Lors de l'exercice, ce sont 43 plastrons volontaires, issus de l'IRFSS de la Croix Rouge qui ont joué le rôle de victimes.
Le bilan de l'exercice fait état de 4 personnes décédées, 7 en état d'urgence absolue, 8 en état d'urgence relative et enfin 24 indemnes.
La fin de l'exercice a eu lieu aux alentours de 13h.

16427335_1528994530448056_4584708563253800420_n

 

Sans titre

 

Sans titree

 

Sans titreee

> dossierpresse_exerciceNOVI - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,42 Mb