Communiqués de presse

Coronavirus COVID-19 : Informations, recommandations & mesures sanitaires

> Voir l'article

Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage

 
 
La commission départementale de la chasse et de la faune sauvage s’est réunie le 17 décembre 2019 sous la présidence de Fabienne Balussou, Préfète de la Haute-Saône, afin de faire un point sur l’avancement de la saison de chasse notamment concernant les sangliers.

La commission départementale de la chasse et de la faune sauvage s’est réunie le 17 décembre 2019 sous la présidence de Fabienne Balussou, Préfète de la Haute-Saône, afin de faire un point sur l’avancement de la saison de chasse notamment concernant les sangliers.

Les membres de la commission partagent le constat de niveaux de population et de dégâts causés par les sangliers trop élevés. Pour la deuxième année consécutive, la Haute-Saône connaît un niveau de prélèvements record avec 5 682 sangliers abattus au 6 décembre 2019, soit une progression de +16 % par rapport à la campagne précédente à la même date. L’effort qualitatif est aussi globalement consolidé, avec une part des laies de plus de 50 kg dans les prélèvements totaux de 16 % (19% pour les territoires de chasse en communes classées points noirs).

Tout en reconnaissant l’engagement de la Fédération Départementale des Chasseurs dans l’exercice d’une pression de chasse importante, la préfète souligne le caractère toujours excessif des dégâts causés aux cultures et aux prairies ainsi que l’existence de situations localement sensibles.

En conséquence, plusieurs propositions ont été adoptées :

  • Comme pour les deux années précédentes, la période de chasse est prolongée jusqu’à la fin du mois de février. Cette proposition a été adoptée à l’unanimité des membres de la CDCFS.

    Pour renforcer l’efficacité de cette mesure, et sur proposition du président de la Fédération Départementale des Chasseurs, des attributions supplémentaires seront faites en fonction des besoins, par les Unités de Gestion Cynégétiques.

    La préfète salue cette initiative.

  • Un rappel ciblé sera adressé aux territoires très en retard sur l’objectif de prélever au moins 15 % de laies de plus de 50kg.
  • Un groupe de travail est chargé d’étudier les moyens d’activer tous les leviers pour baisser efficacement les populations de sangliers. Le passage au bracelet unique, tel qu’envisagé dans le Schéma Départemental de Gestion Cynégétique sera examiné à cette occasion.

    Ce groupe de travail ouvert au-delà du cercle des responsables cynégétiques sera piloté par la Direction Départementale des Territoires. Il conduira à des propositions susceptibles d’être mises en œuvre dans le plan de gestion des sangliers pour la période 2020-2021.

Pour télécharger le communiqué de presse :

> 20191219_communique-Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,15 Mb